SADE

… “Sans les lois et les religions, on n’imagine pas le degré de gloire et de grandeur où seraient aujourd’hui les connaissances humaines : il est inouï comme ces indignes freins ont retardés les progrès ; telle est la seule obligation qu’on leur ait. On ose réclamer contre les passions ; on ose les enchaîner par des lois. Mais que l’on compare les unes aux autres, que l’on voie, qui, des passions ou des lois, a fait le plus de bien aux hommes. Qui doute que les passions ne soient dans le moral, ce qu’est le mouvement en physique? Ce n’est qu’aux passions fortes que sont dues l’invention et les merveilles des arts : elles doivent être regardées comme le germe productif de l’esprit et le ressort puissant des grandes actions. Il n’y aura jamais que les grandes passions qui pourront enfanter de grands hommes.”…
Donatien Alphonse François de SADE

extrait d’UN TEXTE DE SADE SUR L’AUTORITE
LE DRAPEAU NOIR L’EQUERRE ET LE COMPAS
LEO CAMPION
éditions GOUTAL-DARLY, page 23.

Publicités